Pauvreté et itinérance

Le CRIO , qui a vu le jour en avril 2007, est un regroupement régional d’organisations solidairement engagées dans la lutte à l’itinérance et se veut d’abord un lieu de concertation et d’action. Sa mission : contrer le phénomène d’itinérance et d’exclusion en vue de bâtir une société plus inclusive. Individuellement et collectivement, les membres du CRIO s’engagent à répondre aux besoins des personnes et familles aux prises avec la problématique de l’itinérance ou à risque d’itinérance. Leurs actions visent également à prévenir l’émergence de l’itinérance, à en atténuer les conséquences ainsi qu’à réduire le nombre de personnes et familles dans l’Outaouais aux prises avec cette problématique.

Les statistiques

  • Environ 21% de la population de la région de l’Outaouais vit sous le seuil de faible revenu, bien qu’il s’agisse d’une des régions les mieux nanties en termes d’emplois bien rémunérés.
  • Le Centre d’intervention et de prévention en toxicomanie de l’Outaouais signale que, depuis 2004, sa clientèle a augmenté de 25 %.
  • La Soupe populaire de Hull rapporte non seulement une augmentation 10 % en 2007, mais aussi le fait que les usagers en demandent plus et plus tôt dans le mois.
  • Le Centre Mechtilde, une maison d’hébergement et d’intervention pour femmes et familles, s’est vu dans l’obligation de refuser 153 femmes et enfants en 2005-2006 et 189 l’année suivante en raison d’un manque de places.
  • Chez Entraide familiale de l’Outaouais, le seul organisme qui fait don de meubles et d’électroménagers dans la région, les indicateurs sont également à la hausse. Au cours des cinq dernières années, le nombre de dossiers actifs a augmenté de 65 %. La clientèle enfants âgés de 0 à 12 ans a grimpé de 69 %. Et les visites d’usagers en quête de meubles et de vêtements ont plus que doublé depuis 2002.
  • L’Appart Adojeune et l’Auberge du coeur Héberge-Ados, deux ressources d’hébergement pour les adolescents itinérants ou à risque de le devenir, ont vu les demandes d’hébergement augmenter, de façon régulière, année après année. En 2000-2001 et en 2001-2002 respectivement, l’Auberge du coeur Héberge-Ados a accueilli 126 jeunes. Après l’ouverture de l’Appart Adojeune en 2003-2004, ce chiffre (combiné) est grimpé à 170 jeunes. L’année suivante, 182 jeunes ont été accueillis. En 2005-2006, les ressources ont hébergé 244 jeunes et 235 jeunes l’année suivante. On parle donc d’une augmentation de 47 % du nombre de jeunes hébergés.

Publications